Interviews : « Ma plus grande fierté, c’est d’avoir réussi ici » dixit Mathieu Valbuena

Dynamo Moscou Mathieu Valbuena, Mathieu Valbuena 2014 2015, Olympique de Marseille Mathieu Valbuena 2014 2015, Mathieu Valbuena transfert 2014 2015, Mathieu Valbuena Mercato 2014

Transféré au Dynamo de Moscou la semaine dernière, Mathieu Valbuena a tenu à Marseille, une conférence de presse pour dire adieu aux supporters et à l’ensemble du personnel de l’Olympique de Marseille.

« Ma plus grande fierté, c’est d’avoir réussi ici », c’est ainsi que s’exprimait l’international français Mathieu Valbuena qui évoluera cette saison sous les couleurs du Dynamo de Moscou. À la faveur d’une conférence de presse qu’il a organisée à Marseille, le joueur a tenu à dire toute sa satisfaction d’avoir joué à l’Olympique de Marseille. Rempli d’émotions, le joueur a dit adieu à tout le personnel de l’OM ainsi qu’aux fans du club phocéen.

Suivez l’intégralité de l’entretien entre Valbuena et les professionnels des médias. Les propos ont été recueillis par Hélène Foxonet.

Mathieu Valbuena, quel est votre sentiment à l’heure de quitter l’OM ?

Il y a beaucoup d’émotions. Je m’étais promis de ne pas pleurer, mais j’ai passé huit années ici, j’y ai vécu des choses fantastiques, des titres, des Coupes de la Ligue. J’en suis fier, mais la page se tourne aujourd’hui.

Que retenez-vous de ces moments passés ici ?

Mon premier but en ligue 1 contre Saint-Étienne, pour ce qu’il représente. Il y a eu évidemment ce but contre Liverpool qui m’a révélé au grand public, les titres, les matches du Trophée des champions, j’ai vécu de grands moments sur le plan personnel et collectif. Je suis arrivé sur la pointe des pieds ici et je sais tout ce que m’a donné l’OM, ce n’est que du positif. Tous les entraîneurs ont compté pour moi, mais je n’oublie pas au moment de partir, José Anigo et Pape Diouf, qui m’ont fait confiance alors que j’étais dans un petit club. Ma plus grande fierté, c’est d’avoir réussi ici.

Pourquoi avoir choisi le Dynamo Moscou ?

J’avais envie de partir, c’était très clair dans ma tête. On devait discuter avec Bielsa, mais tout est allé très vite. La dernière année à l’OM a été un peu compliquée. Pas vraiment mauvaise, mais pas non plus ce que j’avais prévu. Il était temps de passer à autre chose. Le Dynamo m’a témoigné beaucoup d’intérêt. Le coach me voulait depuis 2008 quand nous avons joué contre le Spartak Moscou. J’ai aimé son discours, je marche à l’affectif, il m’a rassuré. Et le club a un vrai projet sportif. Ils ont envie de tout gagner. Ça m’a plu, je veux les aider à progresser. C’est une décision mûrement réfléchie.

Cela semble un choix par défaut, car vous n’avez pas eu de propositions du top ten Européen ?

Le championnat russe est moins connu, mais il se situe à un bon niveau. Ce n’est pas un choix par défaut, j’ai hâte de commencer. Si sur le plan footballistique, je suis sûr de moi, c’est pour moi un gros challenge humain aussi, car c’est mon premier transfert. J’ai du mal à accepter d’avoir 30 ans et d’être en fin de carrière, mais c’est un fait. On ne sait pas ce qui peut se passer ensuite, mais l’important est que je m’épanouisse. Je devrais commencer à jouer samedi prochain, j’ai une préparation tronquée et je n’aime pas ça. Mais ils m’ont mis à l’aise. Et dès que je peux, je reviendrai au stade Vélodrome.»

Propos recueillis par Hélène Foxonet

About the author /


Post your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *